Nouvelles et Evènements

Green Movie Film Fest: le cinéma raconte l'environnement


L'usine de Garigliano dans le film de Gianfranco Pannone 'Scorie in Liberty'

Le nouveau cinéma est vert. Et social. Du 4 au 6 juillet, à Rome à la Casa del Cinema, la première édition du Festival du film vert. Trois soirées avec entrée gratuite pour raconter la rencontre entre le cinéma, l'environnement et le monde social, en proposant les valeurs de durabilité. La programmation a vu certaines des œuvres les plus intéressantes du secteur qui se sont récemment implantées dans de prestigieux festivals nationaux et internationaux.

La soirée d'ouverture, mercredi 4 juillet, a débuté par la projection de Feux d'artifice, réalisé par Giacomo Abbruzzese, un court métrage sélectionné parmi les cinq finalistes des Silver Ribbons 2012 qui raconte l'histoire d'un groupe environnemental international qui décide de faire exploser la plus grande et la plus polluante industrie sidérurgique européenne de Tarente; la soirée d'ouverture se poursuit avec le docu-film Si un arbre tombe: une histoire du Front de libération de la Terre, du réalisateur américain Marshall Curry, œuvre déjà primée au festival du film de Sundance 2011 et nominée aux Oscars 2012 du meilleur documentaire, qui retrace l'histoire de l'ELF (Earth Liberation Front), mouvement de protestation pour la protection de l'environnement, né en États-Unis en 1977 et accusés d'éco-terrorisme.

Le programme du jeudi 5 juillet était également riche, qui a commencé par la projection de Le puits, Voix de l'eau d'Ethiopie, réalisé par Paolo Barberi et Riccardo Russo, qui a reçu la Mention Spéciale Legambiente au Festival Cinemambiente 2012 à Turin. Le documentaire suit les événements quotidiens de la communauté de bergers Borana dans le sud de l'Éthiopie, montrant les capacités extraordinaires de cette population à maintenir l'équilibre délicat entre l'homme et la nature, à gérer l'eau comme le bien de tous dans l'une des régions les plus sèches de la terre habitée. Juste après Déchets en liberté, écrit et réalisé par Gianfranco Pannone, un «film-journal», produit par Effetto Notte, en association avec Blue Film et First Life, dans lequel le réalisateur raconte l'histoire du nucléaire en Latina.

L'exposition, sous la direction artistique de Marino Midena, se termine aujourd'hui, vendredi 6 juillet, avec trois œuvres de grand intérêt: Thalassa, réalisé par Gianluca Agati, un court documentaire sur la crise de la pêche traditionnelle et ses conséquences, liée au développement industriel et à l'escalade technologique appliquée à la pêche, à travers les témoignages de pêcheurs syracusains; Suivant Les morts d'Alos, réalisé par Daniele Atzeni, sélectionné au Festival international du court-métrage de Clermont-Ferrand, un faux documentaire qui raconte, à travers la voix du seul survivant Antonio Gairo, les événements d'un pays imaginaire, Alos, dont les habitants, à la fin des années '50, ils rencontrent leur destin fatidique. En fin de soirée, le long métrage L'étendue de la frontière, d'Andrea Papini, sorte de «roman policier environnemental» tourné presque exclusivement dans un refuge parmi les neiges alpines du Mont Rose.

Le GMFF, promu par Pentapole, «A été créé pour sensibiliser le grand public - a déclaré le président Massimiliano Pontillo - sur les questions environnementales et d'impliquer la chaîne de production, y compris les cinéastes, producteurs et distributeurs, dans des pratiques zéro impact. En ce sens, nous activons des accords programmatiques avec les principaux acteurs du secteur ». La revue est jumelée avec le Fringe Festival de Rome (théâtre) et les Glocal Sounds de Turin (musique), pour la diffusion de la durabilité dans les différentes manifestations artistiques.

Édité parMichèle Ciceri



Vidéo: The Neighbors Window - Oscar Winning Short Film (Juin 2021).